Point pour lui d’amour fraternel de l’humanité entière : on aime les tartares pour se dispenser d’aimer son prochain.

Du contrat social / Jean-Jacques Rousseau

Joindre la conversation 3 commentaires

  1. […] Sources : Vie et destin / Vassili Grossman – Du contrat social / Jean-Jacques Rousseau […]

    Réponse
  2. […] Une idée dans le même genre ici : Aimer près plutôt qu’aimer loin […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Rester sage

Mots-clefs

, , ,