16 octobre 2016

Prise de conscience

61 ans. Parce qu’un obstacle inattendu me surprend, je poursuis  mon chemin à petits pas apeurés. Un peu trop longtemps. Prudence exagérée. J’anticipe sur ma démarche de vieux. C’est le pendant de mes attaques d’enfance. Le vieillard encore que je ne suis pas encore prévient la témérité de l’enfant que je ne suis plus. Et mon présent, là-dedans ? Il est tout entier dans cette prise de conscience.

Journal d’un corps / Daniel Pennac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Mécaniques de l'esprit

Mots-clés

, , ,