15 janvier 2017

Silence

Phénomène merveilleux qui peut être à la fois du vide, et une matière première : celle de la création.

Quand on remplit le vide, on bavarde, on s’occupe.
Quand on sculpte le vide, on invente, on crée.

Preuve en est dans la littérature, avec ces figures de style qui sont autant de façons de jouer avec le silence.

Le pléonasme le provoque, parlant deux fois plus qu’il ne faudrait.
L’euphémisme le flatte, choisissant de taire le mot qui lui déplaît.
La prétérition est joueuse, annonçant qu’elle ne dira rien pour parler aussitôt.

Silence est d’ailleurs un mot capable de composer à lui seul une figure de style, puisque dès qu’on le prononce, il n’existe plus.

Qui suis-je ?

Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

S

Mots-clés

, , , , ,