19 février 2017

L’anarchiste et le poète

Il n’y a rien de plus pathétique que ces derniers débris de l’époque romantique que le passé continue à rejeter sur notre rivage, alors que le XXème siècle est déjà presque là. Mon ami Karl Marx m’a un jour fort bien décrit les disciples de Kropotkine et de Bakounine : Des rêveurs d’absolu qui prennent leur noblesse et l’exquise qualité de leurs sentiments humanitaires pour une doctrine sociologique. Ces gens-là abordent les problèmes sociaux avec cette élégance des sentiments, cette noblesse de cœur, cette bonté d’âme qui relève bien plus de l’inspiration poétique que des sciences sociales… Ils s’installent devant l’humanité comme un peintre devant son sujet, en se demandant comment en faire un chef-d’œuvre.

Lady L. / Romain Gary

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Politique

Mots-clés

,