5 avril 2017

Premier acte autonome

Avant votre naissance, maman respirait pour vous. Mais, dès votre venue au monde, lorsque la teneur en CO2 de votre sang augmenta, le centre respiratoire déclencha votre première et profonde inspiration. Dans la cage thoracique, les poumons se déplissèrent : vous veniez de poser votre premier acte autonome. Depuis lors, flux et reflux du souffle rythment votre vie jusqu’au dernier soupir. Pour reprendre l’expression de C.L. Schleich, les poumons deviennent le placenta qui relie l’homme à la mère cosmique.

Vivre, c’est respirer – respirer, c’est vivre et les yogis mesurent la durée de la vie humaine en nombre de respirations.

J’apprends le yoga / André Van Lysebeth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Mécaniques du corps

Mots-clefs

,