20 mai 2017

Batteries de secours

Nous pourrions comparer les deux modèles de production d’énergie de notre corps à des ‘chaudières’ qui fabriquent de l’énergie avec deux combustibles différents.

La première, lorsque vous lui apportez régulièrement de la nourriture, utilise le carburant directement disponible que vous lui fournissez grâce à votre alimentation : des glucides, essentiellement du glucose. Mais cette chaudière ne fonctionne qu’avec ce type d’énergie. Bien qu’elle puisse fonctionner quelque temps avec ses réserves disponibles, elle va s’éteindre après 1 jour et demi lorsque vous ne lui apportez plus rien. On peut dire qu’elle se met au repos. Cette première chaudière utilise la voie de la glycogenèse […] : le glucose est ‘brûlé’ pour produire l’énergie. […]

En cas de jeûne, une autre chaudière prend le relais et va produire de l’énergie en utilisant les réserves de l’organisme qui ont été stockées. Elle s’allume naturellement après 36 heures de jeûne et peut fonctionner durant plusieurs semaines au besoin. Elle utilise la voie de la néoglucogenèse : synthèse du glucose à partir de composés non glucidiques.

Le guide pratique du jeûne / Dr Lionel Coudron

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Boire, manger

Mots-clés