Un saut qualitatif vient d’être franchi avec les robots capables d’identifier nos motions et de nous faire croire qu’ils en ont aussi. Peut-être qu’un jour les gens se sentiront rassurés par un robot qui leur donnera l’illusion qu’il les comprend mieux que leur entourage.

Les pièges de l’empathie / Entretien avec Serge Tisseron / Sciences Humaines n° 293, juin 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Rester sage