21 mai 2017

Infobésité

Une forte empathie affective sans empathie cognitive ouvre la voie à toutes les manipulations possibles. Des études ont montré qu’un appel aux dons pour des enfants pauvres avait beaucoup plus d’impact s’il était accompagné de photos qu’à travers un simple énoncé. Tout élément visuel est un puissant facteur de mobilisation affective. Aujourd’hui, l’information nous arrive de plus en plus de façon brute, à travers des images filmées au plus près de l’événement. Nous éprouvons l’actualité avec intensité, nous ne la comprenons souvent pas […]. Certains en développent un sentiment d’impuissance dépressive. D’où l’idée de se replier sur son pré carré. Pour éviter cela, il faut lutter contre l’infobésité, sélectionner ses sources d’information et privilégier la compréhension à la consommation d’images chocs.

Les pièges de l’empathie / Entretien avec Serge Tisseron / Sciences Humaines n° 293, juin 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Mécaniques de l'esprit

Mots-clés

,