Pour les deux principaux d’entre eux que sont celui de la frontière entre les États-Unis et le Mexique et celui de Ceuta et Melilla, leur orientation Nord-Sud montre assez comment se dessine spatialement la ligne de partage entre pays riches et pays pauvres. Et pourtant la question Nord-Sud n’est pas souvent abordée par les médias, comme si le sujet était inconvenant. Il aura fallu en 1991 le livre de Jean-Christophe Rufin, peu suspect de xénophobie et de souverainisme, pour aborder franchement le sujet dans un titre au demeurant suggestif : L’Empire et les nouveaux barbares. « Le Sud, voilà la menace nouvelle […] l’affrontement Est/Ouest est mort ; l’affrontement Nord/Sud le remplace. »

Histoire des murs / Claude Quétel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Anthropologie