19 juin 2017

Corps agité

[La] particularité de ce corps (celui des membres du Conseil d’État) : les juges n’en sont pas ou ne brûlent de cesser de l’être ; les conseillers viennent de la politique ou de l’administration ou n’ont de cesse que d’y retourner – à moins que, épuisés par les aléas de la vie publique, les duretés du monde des affaires ou la hiérarchie écrasante de l’administration, ils souhaitent retrouver l’atmosphère feutrée […] du Conseil. Les juges du judiciaire sont juges toute leur vie ; lorsque, par exception, ils passent de la justice à la politique ou au business, ils ne reviennent que rarement à leur ancienne fonction.

Les conseillers d’État, quant à eux, sont juges et conseillers par intermittence et vivent au Palais-Royal comme sur une vaste plate-forme d’envol ou d’atterrissage en direction et en provenance d’autres fonctions. Ceux qui ont appris, après des années de dure labeur, l’austère métier de juge au Contentieux administratif, le quittent pour occuper des métiers tout différents ; inversement, vont se trouver nommés au tour extérieur des élus politiques, des conseillers, des militaires, des journalistes sans connaissance aucun du droit administratif, pour exercer la fonction de juge qu’ils doivent apprendre, le plus souvent, de A jusqu’à Z.

Loin d’affaiblir l’objectivité ou la vertu de juge et de conseiller, c’est ce mouvement de systole et de diastole, ce turn-over, qui fait, d’après les membres du Conseil, la principale qualité de leur institution.

La fabrique du droit / Bruno Latour

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Droit