1 juillet 2017

Abruti

De « à » et du latin brutus, lourd, pesant, qui n’a pas la raison, comme un animal. Certes, on peut être abruti de fatigue, mais là, une bonne nuit de sommeil, et il n’y paraîtra plus. En revanche, constater que quelqu’un est « un abruti » ou, pour montrer l’étendu de la variété, « une espèce d’abruti », signale que l’humanité compte une unité de moins et le monde animal une unité de plus.

Cette désignation marque l’exaspération ou le découragement devant une personne et la situation qu’elle a provoquée et qui visiblement ne s’en rend pas compte : « t’es vraiment un abruti ! ».

Ne pas confondre […] avec un « abrouti », qui caractérise un arbre dont les pousses ont été broutées par le bétail.

Le petit livre des gros mots / Gilles Guilleron

 

Joindre la conversation 1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

A