1 juillet 2017

Charogne

Du latin populaire caronia, la chair de cadavre. Voici une injure forte qui ne sent pas très bon même si le mot est entré en poésie avec Baudelaire (« Une charogne », les Fleurs du mal). Se faire traiter de « charogne » suggère un mépris profond doublé d’un vif dégoût métaphorisé par les supposées exhalaisons pestilentielles ; quant à la formule « vieille charogne », elle indique un écœurement total (compréhensible par la temporalité évoquant un état de décomposition avancé).

Comment le dire en registre soutenu : être méprisable, concentré de miasmes putrides.

Comment le dire en registre soutenu : être méprisable, concentré de miasmes putrides.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

C