30 août 2017

Course amoureuse

La course amoureuse paraît suivre trois étapes (ou trois actes) : c’est d’abord, instantanée, la capture (je suis ravi par une image) ; vient alors une suite de rencontres (rendez-vous, téléphones, lettres, petits voyages), au cours desquelles j’explore avec ivresse la perfection de l’être aimé, c’est-à-dire l’adéquation inespérée d’un objet à mon désir : c’est la douceur du commencement, le temps propre de l’idylle. Ce temps heureux prend son identité (sa clôture) de ce qu’il s’oppose à la « suite » : « la suite », c’est la longue traînée des souffrances, blessures, angoisses, détresses, ressentiments, désespoirs, embarras et pièges dont je deviens la proie, vivant alors sans cesse sous la menace d’une déchéance qui frapperait à la fois l’autre, moi-même et la rencontre prestigieuse qui nous a d ‘abord découverts l’un à l’autre.

Il est des amoureux qui ne se suicident pas : de ce « tunnel », qui suit la rencontre amoureuse, il est possible que je sorte : je revois le jour, soit que je réussisse à donner à l’amour malheureux une issue dialectique (gardant l’amour, mais me débarrassant de l’hypnose), soit qu’abandonnant cet amour-là, je me remette en course, cherchant à réitérer, avec d’autres, la rencontre dont je garde l’éblouissement : car elle est de l’ordre du « premier plaisir  » et je n’ai de cesse qu’elle ne revienne : j’affirme l’affirmation, je recommence, sans répéter.

Fragments d’un discours amoureux / Roland Barthes

© Xaviera Lopez

Joindre la conversation 3 commentaires

  1. Bon jour,
    C’est pas simple à suivre, ce raisonnement. Est-il raisonnable de développer une telle procédure ? Diantre, moi qui pensait que la quête amoureuse était du sentiment, du regard, une fragrance, un mot, un geste, une attitude. Bref, ce Barthes fait une sorte de mathématiques des mots sur cette « course amoureuse ». 🙂
    Max-Louis

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Aimer les corps et les esprits