14 novembre 2017

Impuissance acquise

Une importante étude, réalisée au début des années 60 par des scientifiques, nous donne un aperçu de cette perte de l’instinct de l’autoprotection. Ils effectuèrent des expériences sur les animaux afin d’étudier « l’instinct de fuit » chez l’être humain. Dans l’une d’elles, ils grillagèrent la moitié droite du fond d’une grande cage, de sorte qu’un chien placé dans cette cage recevait une décharge électrique chaque fois qu’il marchait sur ce côté. Le chien apprit rapidement à se tenir du côté gauche de la cage. […] On grillagea alors la totalité du fond de la cage, de sorte que les décharges étaient susceptibles d’intervenir n’importe où, quelle que soit la position occupée par le chien. Celui-ci finit par « laisser tomber ». Il ne tenta plus d’échapper aux décharges et resta allongé, les subissant quand elles se produisaient.

Ce n’était pas terminé. On ouvrit la cage. […] Bien qu’il eût la possibilité de sortir à tout moment, le chien continuait à rester allongé et à recevoir des décharges électriques au hasard. […]

C’est cette normalisation de la violence, et ce que les scientifiques appelèrent par la suite « l’impuissance acquise », qui pousse les femmes à rester auprès de leurs compagnons alcooliques, des employeurs qui profitent d’elles et des groupes qui les exploitent les et les persécutent.

Femmes qui courent avec les loups / Clarissa Pinkola Estés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Mécaniques de l'esprit