9 janvier 2018

Mépris culturel

Les élites ne font que confirmer, au travers de leurs discours sur le pessimisme, qu’elles sont complètement déphasées par rapport aux gens qui l’éprouvent. Elles ne risquent pas de les convaincre. Elles sont déphasées parce que le discours qu’elles tiennent se ramène à un discours de déploration de ce pessimisme, un discours qui vante au contraire nos atouts divers et variés […].

Ce n’est pas un discours absurde, il est raisonnable dans son ordre, mais il ne prend pas en compte les raisons pour lesquelles le gens vivent dans cette ambiance de pessimisme. De sorte que c’est un discours sans prise, qui ne fait qu’aggraver la coupure entre la base et le sommet, quand il n’est pas en plus ressenti comme un discours de mépris social. Car nous retrouvons ici la coupure du diplôme. Ce sont les gens éduqués, ceux qui dirigent au nom du savoir, qui tiennent ces propos ressentis par ceux à qui ils s’adressent comme une insulte. Le langage des élites en France, pénétré par une culture aristocratique, est en effet volontiers méprisant. Il y a dans ce pays une culture du mépris social très ancrée.

Comprendre le malheur français / Marcel Gauchet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

À propos de Florence

Un rien m'amène, un rien m'anime. Un rien me mine, un rien m'emmène.

Derniers Articles par Florence

CATÉGORIE

Politique