Première déclaration d’amour de mon fils, 3 ans, alors que nous sommes occupés à chercher la deuxième chaussure. Nous l’appellerons Pilou. (Mon fils) Pas « Je t’aime ». Pas « Je t’aime, toi ». Je t’aime de toi. Bing. Pilou est reparti chercher sa chaussure et je suis restée plantée là, avec l’écho de la déclaration qui tourbillonnait autour […]

C’est arrivé… 40 ! Je ne ferai plus JAMAIS l’âge de ma pointure. 39, ça pouvait encore passer, en forçant un peu. Mais 40… non, Ça ne passe plus.      

Vendredi – 10h24 – Au travail C’est à cette heure précise que je crayonne Véroniqua. (Le crayonnage est un dessin tracé au crayon sur un carnet, mais c’est aussi une technique de communication à haute technicité qui consiste à lancer un crayon à la figure de l’autre pour attirer son attention.) Je crayonne donc Véroniqua […]

Se passer du regard des gens ? S’en passer, dit notre société occidentale moderne. « Nous croyons en effet, aujourd’hui et plus que jamais, à l’individualisme » dit Harari*. « Chacun essaie de se persuader que sa valeur ne dépend pas de ce que les autres pensent. Maîtres et parents apprennent aux enfants que si leurs camarades se […]

Un condamné s’approche de l’échafaud ; « Il y a encore pour longtemps, il me reste trois rues à vivre : je vais passer celle-ci, il restera encore celle-là, puis celle où il y a un boulanger à droite… il y a encore un moment avant d’arriver au boulanger ! Le dernier jour d’un condamné / Victor Hugo   […]

J’ai reçu une lettre de Camille. Elle aurait dû m’écrire plus tôt me dit-elle ; il y a un million d’années. Elle aurait été drôle et positive. Autre chose qu’une pauvre fille ‘dégoulinante d’ennui et de déceptions’. Sauf que Camille ne m’écrit pas quand elle va bien. Depuis 5 ans, ses nouvelles ne m’arrivent qu’au gré […]

Au jardin

Francine, enceinte jusqu’au cou, se débat avec un pied de lavande qui lui résiste. Ernest la regarde, attendri et amusé par la bataille.

 Francine : Anne-Lise. On reste sur Anne-Lise?

Ernest : On reste sur Anne-Lise.

Francine, un pied sur la bêche : On est bien d’accord ? Parce qu’on en a déjà un qui devait s’appeler Pierre et qui s’appelle Rémy.

Ernest, joueur : Tu aimais bien Rémy !

Francine : J’aimais bien Rémy mais on avait dit Pierre.

Ernest, en marmonnant : On avait dit, on avait dit…

Francine, en même temps qu’elle plante un nouveau coup de bêche : Oui, ON était d’accord. Et aujourd’hui, ON est d’accord pour Anne-Lise. D’ACCORD ?

Ernest, souriant : D’accord… On est d’accord. On est d’accord pour Anne-Lise.

Francine : Donc pas de changement à la mairie ?

Ernest, souriant toujours : Mais non… Pas de changement. Cette fois-ci on est bien d’accord.

Francine, en tentant d’arracher des deux mains son pied de lavande : On l’était déjà pour Rémy.

Ernest : Ah tu vois qu’on était d’accord pour Rémy ?

Francine, riant moyennement : Que c’est drôle… En tout cas pour cette fois on est bien d’accord. Elle s’appellera…

A cet instant, les racines du mellifère cèdent enfin. Francine bascule en arrière. Ernest a juste le temps de rattraper sa femme, ravie d’avoir gagné la bataille.

Lire la suite