Tumulte d’angoisse suscité par l’attente de l’être aimé, au gré de menus retards (rendez-vous, téléphones, lettres, retours). Il y a une scénographie de l’attente […] Cela se joue comme une pièce de théâtre. Le décor représente l’intérieur d’un café ; nous avons rendez-vous, j’attends. Dans le Prologue, seul acteur de la pièce, je constate, j’enregistre […]

De « à » et du latin brutus, lourd, pesant, qui n’a pas la raison, comme un animal. Certes, on peut être abruti de fatigue, mais là, une bonne nuit de sommeil, et il n’y paraîtra plus. En revanche, constater que quelqu’un est « un abruti » ou, pour montrer l’étendu de la variété, « une espèce d’abruti », signale que […]

A l’instar des quelques secondes qui séparent le tonnerre de l’éclair, l’aurore nous est offert par la nature dans sa collection « temps suspendus ». Le phénomène, merveilleux, s’observe très précisément entre l’aube et le lever du soleil. Tandis que l’aube appartient à la nuit, une lumière froide et blanche allongée sur l’horizon, l’aurore appartient au jour. […]

« Donc un matin d’octobre […] ils étaient sortis, et ils se trouvaient au petit jour près de la barrière du Maine. Ce n’était pas l’aurore, c’était l’aube; minute ravissante et farouche. Quelques constellations çà et là dans l’azur pâle et profond, la terre toute noire, le ciel tout blanc, un frisson dans les brins d’herbe, partout le mystérieux saisissement du crépuscule. »
Les misérables / Victor Hugo

En recevant la distinction dont votre libre Académie a bien voulu m’honorer, ma gratitude était d’autant plus profonde que je mesurais à quel point cette récompense dépassait mes mérites personnels. Tout homme et, à plus forte raison, tout artiste, désire être reconnu. Je le désire aussi. Mais il ne m’a pas été possible d’apprendre votre […]

L’audace, c’est un esprit froid et et un cœur chaud. Le désastre, c’est un cœur froid et un esprit chaud. EADS / Sources : Audace

Petit être des mers appartenant, comme l’être humain, à l’embranchement des chordés ; c’est-à-dire à la famille des être vivants pourvus d’une moelle épinière et d’un cerveau. A la différence de l’homme qui profite allégrement de ces organes géniaux, l’ascidie ne s’en sert que pour une seule chose : naviguer à travers les mers à […]