Le karma est l’enchaînement des actions (de leurs causes et de leurs effets). Le bouddhiste veut se retirer du karma ; il veut suspendre le jeu de la causalité ; il veut absenter les signes, ignorer la question pratique : que faire ? je ne cesse, moi, de me la poser et je soupire après cette suspension du karma qu’est le nirvâna.

Fragments d’un discours amoureux / Roland Barthes

Il y a des maladies extravagantes. Qui consistent à vouloir ce que l’on n’a pas.

Le bucher des vanités / Tom Wolfe

Comme jaloux, je souffre quatre fois : parce que je suis jaloux, parce que je me reproche de l’être, parce que je crains que ma jalousie ne blesse l’autre, parce que je me laisse assujettir à une banalité : je souffre d’être exclu, d’être agressif, d’être fou et d’être commun.

Fragments d’un discours amoureux / Roland Barthes

 

Leur vie déborde, il y a à peine la place pour le sommeil, aucune pour la contemplation. Chanson douce / Leïla Slimani

Un saut qualitatif vient d’être franchi avec les robots capables d’identifier nos motions et de nous faire croire qu’ils en ont aussi. Peut-être qu’un jour les gens se sentiront rassurés par un robot qui leur donnera l’illusion qu’il les comprend mieux que leur entourage. Les pièges de l’empathie / Entretien avec Serge Tisseron / Sciences […]

Quand le réveil se déclenche et que nous appuyons sur le bouton Répétition, la plupart d’entre nous pensons, à tort, que cet acte n’affecte que ce moment en particulier. En fait ce type d’action programme notre subconscient, lequel enregistre l’idée que nous pouvons très bien ne pas transformer nos intentions en actes. […] N’oubliez jamais que […]

« [Steve Pavlina] écrivait : On dit que la première heure est le gouvernail de la journée. Si je traîne ou erre sans but durant la première heure suivant mon réveil, j’ai tendance à passer une journée peu productive et sans vrai but. Mais si je fais en sorte que cette première heure soit productive, le restant de la journée a tendance à être du même acabit. »

Miracle morning / Hal Elrod