« Le vrai, l’authentique jouisseur peut même se passer de plaisir lui-même et vivre une existence d’ascète, à condition qu’il lui soit permis de savourer le spectacle infiniment satisfaisant que lui offrent les délices d’autrui. Il devient alors un voyeur, mais au sens le plus noble, au sens bouddhiste de ce mot. Car, au fond, c’est exactement ce qu’on entend en Orient par détachement contemplatif. Bouddha est parvenu au point où son propre plaisir ne lui suffit plus : il veut se sentir entouré de la joie de tout ce qui respire. »

Lady L. / Romain Gary